Historique de la FIQ

    • 25e anniversaire de la FIQ
    • Diffusion de commentaires sur l’Accord économique et commercial global (AÉCG) entre le Canada et l’Union européenne
    • Dénonciation de la gestion déficiente des employeurs relativement aux dysfonctionnements relevés dans les centres d’hébergement de soins de longue durée
    • Appui au mouvement étudiant s’opposant à la hausse des frais de scolarité
    • Appui aux lockouté-e-s de Rio Tinto Alcan
    • Participation aux actions de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
    • Participation aux actions du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC)
    • Intervention en appui à une motion proposant la mise sur pied d’un régime d’assurance médicaments entièrement public
    • Lancement du site Internet dédié au Mois Santé et du thème « Prenons aussi soin de nous! »
    • Début des travaux de réflexion sur le dossier de la formation initiale des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes
    • Suivi des projets d’implantation de l’approche Lean dans les établissements de santé du Québec
    • Dénonciation de la Loi 78 adoptée sous le bâillon par le gouvernement libéral et participation à la grande marche du 22 mai contre cette loi
    • Contestation de la Loi 78 en Cour supérieure par les associations étudiantes, syndicales (dont la FIQ), communautaires et environnementales
    • Dépôt de commentaires sur le projet de « Règlement sur l’exercice de la profession d’inhalothérapeute en société »
    • Dénonciation du dépôt de la motion 312 sur le statut du fœtus conjointement avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec, l’Association des obstétriciens et gynécologues du Québec et la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada
    • Entrée en vigueur, après plus d’un an de négociation, de la première convention collective des professionnelles en soins
    • Dépôt d’un mémoire sur le projet de loi no 127 visant à améliorer la gestion du réseau de la santé et des services sociaux
    • Critique du Parti conservateur et sensibilisation des membres aux reculs imposés par le gouvernement de Stephen Harper
    • 9e congrès : « Oser, Agir, Influencer, le changement passe par nous »
    • Virage vers une approche proactive du syndicalisme
    • Appel à l’audace et à la créativité pour mieux répondre aux besoins des professionnelles en soins et de la population
    • Renégociation du volet local de la convention collective pour certains établissements à la suite de la signature de la convention collective nationale
    • Dépôt d’un mémoire sur le projet de loi no 16 visant notamment à resserrer le processus de certification des résidences pour personnes âgées
    • Appui au programme « Pour que vieillir soit gai » et participation au dévoilement d’une charte de bientraitance des personnes ainées homosexuelles
    • Première victoire de la FIQ dans ses recours juridiques pour contrer l’utilisation des entreprises privées de placement en soins : la CRT lui donne raison dans sa requête en 39 pour l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont
    • Participation au rassemblement national de la Marche mondiale des femmes à Rimouski le 17 octobre
    • Mépris du gouvernement à l’égard des professionnelles en soins lors des négociations
    • Appui de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et de la Fédération des médecins spécialistes du Québec quant aux solutions proposées par la FIQ
    • Organisation de plusieurs évènements partout au Québec pour souligner l’expiration des décrets fixant les conditions de travail des salarié-e-s de l’État le 31 mars
    • Lancement d’une campagne publicitaire pour dénoncer le recours massif aux entreprises privées de placement en soins
    • Campement devant l’Assemblée nationale pendant 78 heures consécutives dans le but de réclamer une entente négociée
    • Entente de principe entre le Front commun et le gouvernement le 25 juin concernant les quatre matières intersectorielles
    • Poursuite de la négociation des conditions de travail des professionnelles en soins (matières sectorielles) qui n’est toujours pas réglée
    • Tournée dans les établissements de santé du Québec pour faire le point sur la négociation
    • Élaboration d’un plan d’action en organisation du travail afin de permettre aux syndicats d’intervenir efficacement dans leur milieu de travail
    • Dépôt par le SISP d’une requête en nullité à la Cour supérieure afin de faire déclarer illégal le Règlement sur les traitements médicaux spécialisés dispensés dans un centre médical spécialisé
    • Création d’un Front commun – SISP, CSN, FTQ – pour négocier la rémunération, les droits parentaux, les disparités régionales et la retraite, incluant la signature d’un protocole de fonctionnement et d’une entente de non-maraudage
    • Adoption des priorités de négociation du projet de convention collective des professionnelles en soins
    • Élection de Régine Laurent à la présidence de la FIQ
    • Tenue du premier Réseau des jeunes professionnelles en soins
    • 8e congrès : « Renouveler notre action ensemble »
    • Engagement vers un syndicalisme de mouvement social
    • Discussions sur la possibilité de mettre sur pied une table de négociation regroupant les organisations syndicales membres du SISP
    • Inauguration du nouveau siège social de la FIQ sur l’avenue Papineau à Montréal le 22 aout : la Fédération est propriétaire du terrain et de l’immeuble
    • Invitation aux membres à faire un vote stratégique lors des élections fédérales afin de freiner la montée du Parti conservateur au Québec
    • Signature d’un protocole de solidarité syndicale entre les organisations membres du SISP en vue des prochaines négociations avec le gouvernement, incluant un pacte de non-maraudage
    • 20e anniversaire de la FIQ
    • Verdict du Bureau international du travail (BIT) : l’adoption d’une loi imposant les conditions de travail viole le droit fondamental des syndicats à la négociation collective
    • Poursuite des négociations locales et actions pour dénoncer les employeurs refusant de négocier de bonne foi
    • Participation au premier Forum social québécois
    • Entente avec le gouvernement quant à l’évaluation du poste d’infirmière clinicienne
    • Décision rendue par la Cour supérieure : la Loi 30 est déclaré inconstitutionnelle, mais le gouvernement fait appel du jugement
    • Hausse des effectifs à 56 500 membres
    • Sensibilisation du public et des membres aux impacts des décisions d’un gouvernement néolibéral
    • Appel à la mobilisation et à la solidarité
    • Entrée en vigueur du décret tenant lieu de convention collective le 14 mai
    • Application pour la première fois d’un même contrat de travail aux infirmières, aux infirmières auxiliaires, aux inhalothérapeutes et aux perfusionnistes
    • Début du processus de négociation locale imposée par la Loi 30
    • Règlement du dossier de l’équité salariale le 20 juin par l’Intersyndicale équité
    • Affiliation au Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) dont les objectifs sont la défense et la promotion des services publics
    • Adoption de la nouvelle appellation de la la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) le 1er décembre : Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ
    • Accueil de plus de 10 000 nouvelles membres à la suite des votes d’allégeance syndicale : la FIIQ représente la majorité des professionnelles en soins
    • 7e congrès : « Construire l’avenir ensemble »
    • Changements à tous les paliers de l’organisation pour refléter le nouveau membership
    • Dénonciation de la décision de la Cour suprême dans la cause Chaoulli qui ouvre la porte à une certaine privatisation du système de santé
    • Élection de Lina Bonamie à la présidence de la FIIQ
    • Imposition, encore sous le bâillon, par le gouvernement Charest d’un décret sur les salaires et les conditions de travail des travailleur-euse-s du secteur public jusqu’en 2010
    • Négociation d’ententes sur plusieurs sujets malgré une conjoncture difficile
    • Entrée en vigueur des lois 25, 30 et 31
    • Mouvement d’opposition au gouvernement Charest
    • Lancement de la campagne « Ensemble contre la liquidation des services publics »
    • Participation au mouvement de résistance Réseau de Vigilance
    • Création des nouveaux réseaux locaux de services de santé et de services sociaux
    • Effets de la Loi 30 : fusion des accréditations syndicales et modification du régime de négociation par la décentralisation de 26 matières au niveau local
    • Composition de syndicats regroupant infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, perfusionnistes, techniciennes en circulation extra-corporelle et puéricultrices
    • Discussions avec les syndicats indépendants des infirmières auxiliaires (APIIAQ et FIIAQ) et des inhalothérapeutes (APIQ) pour créer la FIIQ+, la vraie force des professionnelles en soins
    • Première vague de votes d’allégeance syndicale : la vaste majorité des professionnelles en soins choisissent la FIIQ pour les représenter
    • Dépôt d’un mémoire recommandant le retrait complet du projet de loi no 61 prévoyant la création de l’Agence des partenariats public-privé au Québec
    • Participation au Collectif Échec à la guerre
    • Proposition d’un plan d’action à l’échelle nationale par l’Intersyndicale sur l’équité salariale en vue d’un règlement rapide
    • Adoption du plan d’action FIIQ DE DEMAIN visant un plus grand leadeurship sur l’échiquier syndical et social québécois
    • Adoption d’un projet de convention collective
    • Entrée en vigueur de la Loi modifiant le Code des professions (Loi 90)
    • Adoption, sous le bâillon, par le gouvernement Charest des lois 25, 30 et 31
    • Réflexion afin d’amorcer, dans une conjoncture difficile, une démarche collective permettant de relever les défis actuels et futurs
    • Lancement d’une vaste offensive, « Travailler dans la dignité, on passe à l’action », pour contrer la violence au travail
    • Adoption des structures décisionnelles, d’information et d’appui ainsi que des priorités de négociation
    • Progression rapide des travaux sur l’équité salariale et sur la planification de la main-d’œuvre
    • Création du comité Jeunes
    • Participation au Sommet des peuples, mouvement d’opposition à la ZLEA (Zone de libre-échange des Amériques)
    • 6e congrès : « Solide et solidaire »
    • Rejet de l’affiliation à la FTQ proposée par le Comité exécutif de la FIIQ
    • Participation au Forum national sur la planification de la main-d’œuvre infirmière et adoption d’un plan d’action
    • Application de correctifs à plusieurs syndicats concernant les fardeaux de tâche
    • Négociation en intersyndicale avec le Conseil du trésor pour l’obtention d’un véritable programme d’équité salariale
    • Participation à la Marche mondiale des femmes le 8 mars
    • Entente globale entre le gouvernement et les infirmières
    • Gains importants quant à la reconnaissance de la valeur du travail de l’infirmière et à l’amélioration des conditions de travail
    • Partage entre les infirmières de la double pénalité et de la perte salariale subies lors de l’exercice du droit de grève
    • Grave pénurie d’infirmières au Québec
    • Intervention publique aux audiences de la commission Clair pour défendre les acquis d’un régime public, accessible et universel
    • Négociation, pour la première fois en dix ans, sur l’ensemble des conditions de travail des infirmières
    • Grève générale de 23 jours
    • Rejet d’un projet d’entente de principe par les membres
    • Déclenchement d’un processus de médiation
    • Réprimandes et amendes excessives aux infirmières par le gouvernement Bouchard
    • Négociation d’un règlement partiel sur les salaires et le régime de retraite sans conclusion d’une entente de principe
    • 5e congrès : « Imaginons le pouvoir de nos valeurs collectives »
    • Préoccupations quant au néolibéralisme et à la mondialisation
    • Mobilisation et moyens de pression sur la problématique du travail des infirmières
    • Imposition d’un processus accéléré de résolution des problèmes de fardeaux de tâche par le Conseil des services essentiels
    • Nombreuses fusions administratives dans le réseau de la santé
    • Apparition des vocables « centres de santé » et « établissements multivocationnels »
    • 10e anniversaire de la FIIQ
    • Programme de départs volontaires du gouvernement : retraite anticipée pour plus de 3 600 infirmières de la FIIQ
    • Formation en organisation du travail (ILOT) dans près de 350 établissements
    • Hausse des effectifs à 47 500 infirmières
    • 4e congrès : « Mille et un virages, une direction »
    • Consolidation du rôle et de la place de l’infirmière au cœur du réseau
    • Préoccupations quant à la dérèglementation professionnelle et à la délégation des actes
    • Participation à la marche des femmes « Du pain et des roses » pour lutter contre la pauvreté
    • Restructuration complète du réseau de la santé
    • Stratégie d’action visant à protéger et à élargir le champ de pratique des infirmières
    • Signature d’une convention collective pour la première fois depuis 1989
    • Lancement de la campagne publicitaire « La santé, trop précieuse pour la jouer! »
    • Création du comité Action-Santé chargé d’enquêter sur les impacts des coupures et des redressements budgétaires
    • Prises de position sur la réforme des collèges, sur les finances publiques et sur les thérapies alternatives
    • Campagne d’information auprès de la population en vue de la prochaine ronde de négociations
    • Adoption de la Loi 102 par le gouvernement imposant les conditions de travail de l’ensemble des travailleur-euse-s des secteurs public et parapublic
    • Congrès spécial sur les statuts et règlements de la FIIQ et sur les règlements du Fonds de défense syndicale
    • 3e congrès : « Prendre part au changement »
    • Élection de Jennie Skene à la présidence de la FIIQ
    • Manifestation de 60 000 syndiqué-e-s des secteurs public, parapublic et privé, la plus grande depuis 20 ans : maintien des augmentations salariales prévues malgré la prolongation de la convention collective
    • Fondation du Regroupement des infirmières et infirmiers retraité-e-s avec l’appui de la FIIQ
    • Mise en place d’une politique contre le harcèlement sexuel et racial
    • Concrétisation de la solidarité internationale en militant pour la libération d’une infirmière chilienne
    • Prolongation de la convention collective
    • Récupération de l’ancienneté perdue lors de l’application de la Loi 160
    • 2e congrès : « Nos choix, de nouveaux défis »
    • Élargissement du champ d’intervention de la FIIQ : lutte à la pauvreté, à la violence faite aux femmes et à la protection de l’environnement
    • Prise de position en faveur de la souveraineté nationale
    • 1er congrès : « La santé, notre quotidien, notre avenir »
    • Actions pour contrer la Loi 160 et mécanismes de répartition des amendes
    • Poursuite des activités malgré la suspension de la formule Rand
    • Préconisation du niveau collégial pour la formation initiale des infirmières
    • Rejet d’une première entente de principe par les membres
    • Retrait des disponibilités et refus d’effectuer des heures supplémentaires
    • Grève générale de sept jours
    • Application de la Loi 160 par le gouvernement Bourassa et imposition de sanctions sévères aux infirmières
    • Signature de la première convention collective
    • Hausse des effectifs à 40 000 infirmières
    • Élaboration du premier projet de convention collective
    • Congrès de fondation de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) le 2 décembre
    • 36 000 infirmières regroupées sous une même bannière
    • Élection de Diane Lavallée, première présidente de la FIIQ